Actualités de la Fruitière à Énergies

La Fruitière à Energies est entrée au capital de ForestEner en tant que nouvel associé et investisseur local citoyen du projet de l'IME de MEMBREY (70).

Samedi 27 mars 2021, 49 personnes ont participé à l’Assemblée Générale de la Fruitière à Energies où l’on a compté 120 votants.

Projets participatifs et citoyens de production d’énergie renouvelable, se faire accompagner en Bourgogne Franche-Comté :

Plaquette des acteurs régionaux

Un bel article du journal ENTRAID sur notre projet avec la CUMA de l'Avenir à Lavans-Quingey 🙏🙏🙏

Qui aurait parié pour une telle année 2020, avec cette crise sanitaire inédite, aux conséquences sociales et économiques incommensurables. Confinement, déconfinement, re-confinement, couvre-feu, distanciation sociale, tout un nouveau jargon devenu notre quotidien.

Télétravail, visioconférence en lieu et place du présentiel, notre projet collectif souffre de ces éloignements, votre proximité, cher(e)s associés, me manque, nous manque !

BRAVO AUX 203 ASSOCIES DE LA FRUITIERE A ENERGIES, un projet dont la démarche citoyenne a été examinée et validée par
Énergie Partagée, selon 23 critères des 4 piliers de sa charte :

NOUS SOMMES 200 !!! 💥 💥 💥👫🏃‍♀‍🏃👫🏃👫

Et même, pour tout vous dire, 203...

Un grand bravo à tous nos associés pour ce nouveau palier franchi ! Vous êtes les ambassadeurs, vous êtes la voix et les projets de la Fruitière.

Nous souhaitons faire un clin d’œil particulier ici à la commune d’Ornans, qui vient d’entrer au capital de la Fruitière à Energies avec la prise de 10 parts sociales. Un immense merci à elle pour ce soutien fort et sa confiance.

Un édito du Président de la Fruitière à Energies pour notre 3e anniversaire.

Cette période inédite nous oblige à « faire notre part », écouter, regarder et tenter de penser aux lendemains qui viennent pour se projeter au-delà du moment présent. Il nous faut, dans un premier temps, garder le cap avec prudence et humilité.

La suite qui s’annonce est à construire, en gardant à l’esprit qu’il peut s’agir d’une aventure incertaine avec sa dose d’improbable, le pire comme le meilleur.

En ces moments où l’urgence sanitaire prime sur les nécessités économiques, où l’urgence écologique est extrêmement liée à cette urgence sanitaire, ne sommes-nous pas arrivés au moment opportun ?